L’efficacité de la clause d’arbitrage affectée lors de sa transmission est soumise au contrôle renforcé du juge en cas de recours contre l’ordonnance d’exequatur.